Dé-psychopathologisation…

La World Professional Association for Transgender Health (WPATH) a rédigé et publié une déclaration insistant à la dé-psychopathologisation de la variance des genres à la grandeur de la planète (26 mai 2010).

La déclaration :

«Le conseil d’administration de la WPATH insiste fortement à la dé-psychopathologisation de la variance des genres, et ce, à la grandeur de la planète. L’expression des caractéristiques des genres, incluant les identités qui ne sont pas, de façon stéréotypique, attribuées au sexe assigné à la naissance d’une personne, est un phénomène humain commun et culturellement divers qui ne devrait pas être jugé comme étant pathologique ou négatif. La psychopathologisation des caractéristiques et identités de genre renforce ou peut même inciter la stigmatisation, facilitant le préjugé et la discrimination, rendant les personnes transgenres et transexuelles plus vulnérables à la marginalisation sociale et légale, et à l’exclusion, augmentant ainsi les risques à leur bien-être mental et physique. La WPATH encourage fortement les gouvernements et les organisations médicales professionnelles à réviser leurs politiques et leurs pratiques dans le but d’éradiquer la stigmatisation vis-à-vis des personnes au genre variant.»

« Go Back To All